Mes influences : Science fiction, fantastique et paranormal | jmdhainaut.com















La Maison bleu horizon

Les coups de coeur



Christie Fo

Les passions de VieDeFun

Litthérapie

Au bazar des mots

Critique-Ebooks

Avis deux lecteurs

Le sang des livres

Lire ou mourir

Raven's Bookcase

L'entre deux mondes

Les lectures d'un cupcake

Avis d'Ironheart sur Rivières Pourpres

Au pays de Goéwin

Des plumes et des livres

Les miss chocolatine bouquinent

Entre les lignes

Laurie, Lucas et ses lectures

Le monde de Marie

Les livres en folie

Le blog Passion Lecture

Le blog TotalyBrune

Les mille et une pages

L'instant des lecteurs

Les avis

Les lectures de Didine
Un bon livre à lire
En tournant les pages
Mademoiselle Cup Of Tea
Les lectures de Mélodie
La Dory qui lit
Le journal d'une fan
Le monde enchanté...
Au fil de l'imaginaire
Le monde de Paikanne
Mes rêves éveillés
Delph la bibliovore
Sophie Songe
Les lectures de Sam
Plume libre
Les lectures de Joëlle
Les livres de Zélie
Les lectures de Kévin
Lectrice In The Train
De la plume au clic
Satine's books
Les lectures de Mistigris
Carnet de bord littéraire
Focus littérature
Inspirer et partager
Les nouvelles plumes
Un bouquin sinon rien
Elodie Books
Maman bouquine
Les perles de Kerry
Cinquième de couv'
La biblio de Koko

Au-Delà d'un destin

Bookivores (Quebec)
Blog Mille et une pages
Au fil des mots
Blog Passion lecture
Songe d'une nuit d'été
Les livres de zélie
Carnet de bord littéraire
Le blog de Seth (spoliée)
Maman bouquine


La Dory qui lit


Les Livres de Zélie


Entretien avec Stéphane Dubois



Interview par Plume Vive


25 novembre 2017

Cultura Neuville-en-Ferrain (59)
De 13h à 18h30


20 janvier 2018

Rencontre des auteurs Leforestois
Présence de Michel Quint
Médiathéque de Leforest (62)


24 février 2018

Cultura Villeneuve d'Ascq (59)
De 13h à 18h30



Divercité septembre 2017.
Jean-Marc Dhainaut, article dans le journal Divercité


Mes sources d'inspiration


Comme je le dis toujours : je ne fais qu'écrire ce que j'ai toujours rêvé de lire, mais qu'importe ce qu'écrit un auteur, il ne le fait jamais par hasard ni au hasard. L'inspiration est une chose indissociable de l'imaginaire. Elle se traduit parfois de déclics dans notre quotidien, d'anecdotes que l'on nous a racontées, d'observations de la vie autour de nous, de nos amis, de notre famille, parfois même de gens que l'on ne connait pas. Elle est comme une lumière, une étincelle qui surgit ou que l'on peut trouver simplement en s'isolant dans une sorte de bulle et la laisser venir à nous, telle une amie bienfaitrice guidée par la providence. Mais cette inspiration ne vient forcément pas de nulle part, elle ne tombe pas du ciel, elle puise sa force dans ces flammes qui brûlent en nous, dans ces choses qui nous intriguent et nous passionnent. Nous avons tous des genres de lectures ou de films qui nous attirent plus particulièrement. Que ce soient les policiers, la science fiction, le fantastique ou les histoires d'amour à l'eau de rose. Lorsque nous voulons écrire, alors l'inspiration s'inspire de nous, en quelque sorte.

En ce qui me concerne, je ne pourrai jamais nier cette fascination pour la série : " La quatrième dimension ". Une vieille série à l'aube des séries, si je puis dire. Ses premiers épisodes fantastiques datent de la fin des années 50. De vieux épisodes en noir et blanc, mais ô combien fascinants. Un génie scénaristique époustouflant, parfois visionnaire. Un savant mélange de fantastique, de surnaturel, de science fiction et d'authenticité. Une complexité, mais une cohérence dans les scénarios qui, à ma connaissance, n'a jamais été égalée dans le genre, avec des chutes finales qui nous laissent souvent perplexes ou songeurs. Je regardais cette série lorsqu'elle était diffusée dans les années 80. Elle a incontestablement contribué à mes influences et mes sources d'inspiration.

La science fiction apporte un vaste domaine à explorer, une source d'inspiration intarissable. Mais en son seing, il m'a toujours manqué quelque chose. Je m'ennuie très vite s'il ne s'agit que de physique, de théories scientifiques, de vaisseaux spatiaux, ou d'extra-terrestres, et je considère que l'imaginaire se restreint si on l'enferme dans une certaine probabilité scientifique. C'est pourquoi j'aime explorer d'autres univers comme le surnaturel, le paranormal, car lorsqu'ils se retrouvent en complémentarité avec la science fiction, naît alors le genre fantastique.

J'ai mis un certain temps avant de comprendre que c'était vraiment cet univers que je recherchais, et dans lequel je me plaisais à voyager. Forcément, c'est dans celui-ci que je me suis alors lancé pour l'écriture.

Il n'y a pas des centaines d'œuvres, tant cinématographiques que littéraires qui m'ont inspirées. Je n'ai jamais été un curieux des grands ouvrages, des grands classiques ou des grands auteurs, peut-être à tort me diront certains, mais je préfère piocher moi-même dans ce qui est susceptible de me plaire. Je n'ai pas d'auteur favori. En réalité, je ne puise pas mon inspiration dans des œuvres en particulier, mais principalement dans le vécu. Le mien ou celui des autres. C'est tout un ensemble d'influences qui me collent à la peau, qui me plaisent. Mais à leur manière, toutes ces œuvres ont contribué à matérialiser tous les aspects que j'aime retranscrire et ressentir. Certaines sur l'émotion, d'autres sur le frisson, d'autres sur le suspens, la complexité d'un scénario, tout en le maintenant fluide, facile et plaisant à lire, suscitant la curiosité du chapitre suivant.

Pour citer quelques exemples de livres ou de films que j'apprécie : Le livre de la mort (que je recommande aux passionnés de légendes celtiques) de Anatole le Braz, le film Braveheart, Robin des bois prince des voleurs avec Kevin Costner, le roman Prisonniers du temps de Michael Chrichton, la machine à explorer le temps de HG-WELLS (le premier roman seulement, j'ai nettement moins aimé la suite. À défaut des romans, le film est très bien lui aussi). Puis il y a aussi : hanté de James Herbert, la dame en noir avec Daniel Radcliff (j'ai trouvé le roman moins bon que le film, alors que c'est souvent le contraire), les autres avec Nicole Kidman, les films de Robin Williams, un long dimanche de fiançailles, et des tas d'autres, tout aussi diversifiés les uns que les autres, mais qui contribuent à ce mélange de formes et d'aspects qui me plaisent. Sans compter mes lectures qui s'étendent encore. Mes goûts s'étendent même sur des séries, des films ou des romans post-apocalyptiques ou survivalistes, voire même historiques. La Première Guerre mondiale est historiquement, comme le Moyen Âge, une période qui m'intrigue beaucoup.

Je suis très difficile en lecture. Il m'arrive de lâcher rapidement un roman qui me semblait pourtant prometteur ou m'avait été conseillé. Je pourrais exposer toutes les raisons à cela, mais ce n'est pas le sujet. J'aime simplement les romans immersifs et prenants dès les premières pages ou les premiers chapitres, et c'est dans cet état d'esprit que j'écris moi-même.


"Nous écrivons ce que nous sommes, ce que l'on aime, ce qui nous entoure, ce que nous observons. Un livre est une porte et nous la traversons avec qui veut bien nous suivre." / Jean-Marc Dhainaut.


Le boîte en fer rouillée

Comme une fleur sous un orage

Alan Lambin et le fantôme au crayon

Qui est Alan Lambin

Les origines de La Maison bleu horizon


Août 2017

Newsletter

Inscrivez vous, pour être tenu
informé de la disponibilité du roman

Votre Email:


Contact

an image

Par email: Cliquez ici
Par formulaire: Cliquez ici



Aimez la page Facebook

Partagez le site sur Facebook


Recommander sur Google+


TWITTER














Ouest-France du 15 août 2017.
Jean-Marc Dhainaut, article dans le journal Ouest-France


La Voix Du Nord du 23/06/17.
Jean-Marc Dhainaut, article dans le journal La Voix Du Nord


Présenté dans "DIVERCITÉ".
Jean-Marc Dhainaut, article dans le journal Divercité Nord Pas de Calais


Romans

Présenté dans Science-Fiction Magazine Septembre 2016.


Romans
Présenté dans La Voix du Nord Septembre 2016.